AddRetour au portfolio

À proposAdd

Un Mani autour du monde

Tokyo : entre calme et frénésie

Tokyo, Japon - 29 septembre

Après deux jours de visite à Tokyo je ressens un gros coup de fatigue. L’auberge est sympa mais très petite, à la Japonaise, et il n’y a que très peu de place pour se poser. Après quelques réflexions je décide de me relocaliser plus près du centre-ville. Il n’y a malheureusement plus d’auberges disponibles. L’autre choix pas cher est celui d’un hôtel capsule, mais bon pareil, pas le meilleur endroit pour se poser. Je me rabat donc sur un hôtel assez abordable. Ça reste quand même un petit luxe par rapport à ce que j’ai fait jusque là, mais au moins je vais vraiment pouvoir me ressourcer.

Après avoir plié bagage, je me rends donc dans le centre-ville et me mets en direction de l’hôtel. Je tourne un peu avant de finalement le trouver et je dépose mes bagages à la réception. La chambre n’est disponible qu’à partir de 13h, je ressors donc et trouve un parc non loin. C’est l’heure de manger, les employés de bureau en profite pour se restaurer ici. Je m’installe et lit mon livre. Je reste finalement ici bien plus longtemps que je ne pensé, et retourne à l’hôtel, l’après-midi étant déjà plutôt avancé.

J’ai le droit à la télé dans la chambre ! J’en profite pour l’allumer un peu avant d’aller chercher mon repas pour le soir. Essayer de comprendre ce qui se passe à l’écran sans aucune notion de la langue c’est parfois pas évident. Mais aussi très drôle. Comme cette émission où les candidats se retrouvent dans un sous-sol de centre commercial, au rayon nourriture. Ils s’arrêtent devant un énorme jambon d’un stand de boucher et, tout d’un coup, se mettent à faire des combats de shifumi. Okayyy … J’imagine que le gagnant aura le droit au jambon gratuit. Mais non c’est même pas ça ! En fait celui ou celle qui remporte le shifumi gagne le droit de PAYER le jambon ! Dingue.

Je vais donc faire un tour dans le quartier d’Akihabara que j’ai déjà visité de jour et qui se trouve pas très loin de mon hôtel. J’ai l’occasion d’apercevoir pour la première fois les grands immeubles et les grandes enseignes tout éclairées la nuit.

IMG_2625

IMG_2628

IMG_2629

IMG_2631

Le lendemain, vendredi, la pluie s’invite à la partie. Je vais dans le quartier de Shibuya avec son grand passage piéton bien connu. Assez sympa de voir toute cette foule se croiser avec leurs parapluies. Je fais un petit tour dans les centres commerciaux, me pose un peu pour prendre en photos les passants.

J’ai aussi pu apercevoir la statue d’Hachikō, un chien bien connu des Tokyoïtes. Celui-ci accompagnait son maître tous les jours à la gare de Shibuya, puis revenait le soir l’attendre devant la gare. Puis un jour son maître est décédé derrière son bureau au boulot, mais Hachikō a continué à se rendre, tous les jours, à la gare espérant revoir son maître (Futurama ?). Son histoire devient très rapidement connue dans tout le Japon et l’on érige une statue en son honneur devant la gare. Depuis c’est un lieu de rendez-vous pour tous les jeunes souhaitant se retrouver le soir. C’est souvent bondé et les gens attendent leur tour pour se prendre en photo devant la statue.

IMG_2636

IMG_2637

IMG_2645

IMG_2647

Bon, pour la journée du samedi je décide de sortir un peu de Tokyo et d’aller voir le Mont Fuji. Ou tout du moins espérer le voir. Le temps n’est pas au beau fixe, voire complètement bouché par des nuages gris. Il ne pleut pas ceci-dit. On verra si je peux apercevoir le point culminant du Japon.

Je me rends donc à la gare de Shinjuku tôt le matin pour prendre le train de 8h30 en direction de Otsuki. La gare est immense. Ça ressemble à Châtelet – Les Halles à Paris, mais en dix fois plus gros et avec dix fois plus de monde. Au début ça semble franchement compliqué. Mais en fait, quand on comprend le système ça devient assez simple.

Il y a des lignes de trains partout au Japon. De plus il n’y a pas qu’une seule compagnie qui gère le réseau. Japan Railways est la principale, mais il existe aussi une multitude de compagnies qui desservent des gares régionales. Et bien souvent il y a plusieurs choix pour aller au même endroit. Heureusement Google Maps peut vous indiquer très facilement ces choix, les prix de chacun, le trajet le plus rapide etc …

Ça semble compliqué donc. Mais en fait pas du tout. Il y a des trains tout le temps. Et le plus pratique c’est qu’ils sont toujours assignés au même quai. Imaginez que vous deviez prendre le même train tous les matins, pas de prise de tête à savoir où aller, c’est tous les jours le même endroit.

Je prends donc mon billet à la machine automatique. Je repère le quai. Vérifie deux fois. Ok c’est bien là. Je monte dans la bonne voiture (pas la première classe, et pas celles où les sièges sont réservés) et c’est parti jusqu’à Otsuki. J’ai 15 minutes entre les deux trains.

IMG_2649

Puis petit train jusqu’à Kawaguchiko au pied du Fuji. Le trajet total aura duré 2h environ. Normalement il m’aurait été possible de voir le Fuji pendant le trajet, mais je ne vois rien du tout, les nuages sont bas. Pas moyen d’apercevoir le grand Fuji. Tant pis.

IMG_2652

Depuis la gare je me rends donc au bord d’un des cinq lacs autour du mont. Je m’arrête m’acheter à manger dans une supérette et me pose au bord du lac pour me restaurer. On m’avait prévenu qu’il risquait de faire froid. Mais au contraire j’ai plutôt carrément chaud et me retrouve en t-shirt très rapidement.

IMG_2653

Je décide après de me balader un peu en longeant le lac. C’est calme et plutôt joli. On est samedi et il y pas mal de pêcheurs tout le long. Même des jeunes couples, pas franchement habillé pour l’occasion mais bien présent.

IMG_2660

C’est calme, il y a de jolies maisons au style japonais. Un temple et des grosses araignées. Puis le hasard fait que aujourd’hui et aussi le jour de l’arrivée de l’ULTRA-TRAIL du Mt. Fuji. Je vois donc deux coureurs, couvert de boue, franchir la ligne d’arrivée. 168km, 8337m de dénivelé positif pour un temps limite de 46h. 50% des participants environ abandonnent au milieu de la course et le premier finit en moins de 20h (un français en 2014). 20h non stop ! Ils sont tarés.

IMG_2666

IMG_2667

IMG_2670

IMG_2672

IMG_2663

Puis je m’arrête au bout de la balade dans un parc à l’herbe fraichement coupée. Je lis un peu et me repose.

IMG_2673

IMG_2675

Il est 14h30 et je décide de rentrer. Je passe par la ville cette fois pour retourner à la gare. Le trajet est un peu long et j’ai mal aux pieds mais au moins j’ai l’occasion d’apercevoir un peu à quoi ressemble la vie à la campagne au Japon avec ses jolies maisons et ses adolescents en tenue de baseball qui rentrent chez eux.

Je reprends le train (il y en un toutes les demi-heures) et rentre à Tokyo. Je suis à la gare de Shinjuku vers 17h30. Puisque je n’ai pas encore visité ce quartier je décide d’en faire le tour et d’attendre un peu la nuit pour me rendre en haut du Tokyo Metropolitan Government Building où l’on peut observer la ville depuis un observatoire au 45ème étage dont l’accès est gratuit.

IMG_2677

IMG_2680

Je vais donc dans Kanukicho, « la ville qui ne dort jamais ». On trouve la-bas tout un tas de cybercafés et de manga cafés ouvert 24h/24. On en prend plein la vue, il y du bruit partout diffusé par les publicités sur les immenses écrans au dessus de vous, la lumière provenant de tous les néons et autres enseignes est presque aveuglante. Mais c’est aussi ça Tokyo, ce que je recherchais en venant ici. La folie à la japonaise.

IMG_2693

IMG_2696

IMG_2697

IMG_2699

IMG_2700

À un moment je me retrouve devant un bâtiment illuminé tout en rose et qui contraste par rapport à tous les autres autour. Un love hôtel ! Mais oui ! En fait, c’est pas compliqué à repérer, il y deux prix affichés. L’un nommé « Rest » pour passer 2-3h, l’autre pour la nuit. Les prix sont d’ailleurs assez élevés. Et puis je passe devant tout un tas d’autres, tous concentrés dans une petite partie du quartier. Les entrées des hôtels sont faites de telle sorte qu’on ne voit pas l’intérieur des bâtiments. Tout est fait pour la discrétion. Apparemment les couples mariés viennent ici s’adonner au plaisir de la chair puisqu’ils ne peuvent plus le faire chez eux, étant donné que les appartements sont souvent très petits et que la chambre des enfants se situent juste à côté. Typiquement japonais.

IMG_2683

Je passe aussi à côté de terrains d’entrainement de baseball. Un peu comme un « practice » de golf, sauf que là ils tapent à la batte dans une balle. Il y a aussi des bowlings, des karaokés, enfin tout ce qu’il faut pour passer une bonne soirée à Tokyo.

IMG_2681

Puis je me mets en direction du buildings avec vue sur la ville. 10 minutes de marche et j’y suis. Il y a un tout petit peu d’attente en bas, mais ça ne dure pas longtemps. En haut on a une belle vue sur la mégapole. Malheureusement c’est assez difficile de faire de belles photos à cause des nombreux reflets sur les vitres. Je reste un peu et retourne en bas.

IMG_2714

Je retourne ensuite à Shibuya, que je n’ai pas vu de nuit. La dernière fois il n’y avait pas tant de monde que ça et j’ai envie de voir ce que ça donne avec la vraie foule qui se croise. Et effectivement il y a énormément de monde. C’est bondé devant la gare et dans le petit parc avec la statue d’Hachikō. Depuis la gare je peux apercevoir ce fameux mouvement de foule lorsque tous les piétons traversent le carrefour. Hésitez pas à cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

IMG_2715

Je m’achète à manger et retourne à l’hôtel après une grosse journée. Je suis crevé.

Il ne me reste donc qu’un jour à Tokyo et je décide ce dimanche d’aller voir le temple de Meiji Jingu, où parait-il, on peut assister à des cérémonies de mariage. Mais avant cela je me balade dans une rue commerçante assez connue de la jeunesse japonaise. Majoritairement très jeune, mais pas que. J’ai l’occasion de voir comment les ados décident de s’habiller le week-end pour relâcher la pression de la semaine. Petit florilège :

IMG_2723

IMG_2724

IMG_2725

IMG_2727

IMG_2728

IMG_2733

Ensuite je me rends dans le parc tout proche où se trouve le temple. Il y fait frais sous les arbres. Il y a un peu de monde. Mais le parc est grand et on ne se sent pas étouffé comme dans certains autres endroits de la capitale.

IMG_2750

IMG_2757

IMG_2759

IMG_2765

Et effectivement j’ai la chance d’assister à un mariage. Les touts petits sont habillés en costumes traditionnels, c’est tout mignon ! La mariée est aussi très belle dans sa robe.

IMG_2753

IMG_2768

IMG_2772

IMG_2775

IMG_2779

Enfin l’après-midi je vais sur l’île d’Odaiba où se trouve les bureaux de FUJITV (une chaine connue au Japon), divers centres commerciaux et le musée des sciences et de l’innovation, où je me rends. On peut y voir, entre autre, des robots et autres androïdes ressemblant à des humains comme deux gouttes d’eau (bonjour Real Humans). Le musée est plutôt sympa mais en ce dimanche il y a énormément d’enfants, et puis il y a beaucoup à lire. Je fais un peu le tour, mais je fatigue vite. Il y a néanmoins des choses intéressantes. Une partie sur la ville du futur, les technologies d’aujourd’hui. Puis à l’étage c’est plutôt centré sur l’univers, système solaire et tout le tralala. Pas mal d’infos sur les tremblements de terre notamment. Les japonais vivant dans l’appréhension constante de l’arrivée soudaine de l’un d’eux.

Je retourne à l’hôtel, prépare mes affaires et m’endort pas trop tard pour me lever tôt le lendemain à 5h30 et aller choper mon avion.

Voila, c’est la fin du voyage pour le moment. Je repartirai un jour c’est certain !

Allez, dōmo arigatō gozaimashita ! Et à la prochaine sur ce blog !

Commenter