AddRetour au portfolio

À proposAdd

Un Mani autour du monde

Lost in translation

Tokyo, Japon - 24 septembre

Je suis donc parti de San Francisco dimanche 20 septembre à 11h25. 10h05 de vol plus tard je me retrouve à l’aéroport international Narita de Tokyo. On est lundi 21 et il est 14h et des poussières. Ça vous semble bizarre ? C’est normal. En fait en passant au dessus du pacifique on change de date. Quelque soit l’heure à laquelle on passe la ligne imaginaire de changement de date on perd une journée ou on en gagne une, selon le sens dans lequel on va. Par exemple, on passe du dimanche midi, au lundi midi d’un seul coup. Oui moi aussi j’ai toujours du mal à comprendre.

Toujours est-il que mon horloge interne ne sait plus trop où elle en est. Pour elle il est quelque chose comme 22-23h. Autant vous dire que je suis assez fatigué et que j’ai encore une bonne demi-journée devant moi. Il faut que je fasse attention à ne pas me coucher trop tôt si je ne veux pas être trop décalé.

Aucun soucis à l’aéroport. Tout est très bien indiqué. Je passe l’immigration sans problème, après une petite attente d’une grosse demi-heure. Empreintes digitales et photo. Le mec ne me pose pas une seule question. Je récupère mon bagage. Cette fois je passe les douanes. Lui me demande simplement ce que je viens faire ici et combien de temps je compte rester. Il ne vérifie pas mon bagage, ça prend 5 minutes.

Ensuite, petite cigarette bien mérité. Salon fumeur, interdit de fumer devant les portes de l’aéroport. D’ailleurs c’est quelque chose d’assez commun dans toutes les villes que j’ai visité pour l’instant, que ce soit en Norvège, au Canada ou aux États-Unis. Il semblerait qu’il n’y ait qu’en France qu’on s’en foute royalement.

Puis je vais changer mon argent, je rempli un petit papier. Deux mêmes car j’ai toujours des euros que je me trimballe depuis le début en plus des dollars que j’ai retiré avant de venir, n’ayant pas de frais de retrait dans la « Bank of America » à SF, et je décide de tout changer en Yen. Ici 1€ est environ égal à 100 Yen. Pas trop compliqué de s’y retrouver.

Enfin je vais chercher mon ticket pour me rendre à l’auberge. J’ai le choix entre plusieurs trains. Je prends le moins cher qui met un peu plus de temps. Puis j’essaie de trouver la bonne voie. Là c’est un poil plus complexe, même si on me l’a indiqué au guichet. Il faut être bien concentré et repéré les chiffres au milieu de tous les idéogrammes japonais. Bon au final ça va, je trouve la voie sans trop de difficultés. Par contre le plan à l’intérieur du train est tout en japonais. Impossible de voir où est ma station. Je devrai donc surveiller à chaque arrêt.

Je rencontre un couple de français qui s’assoie à côté de moi. Ils viennent ici passer deux semaines avant d’aller en Nouvelle-Zélande. On discute un peu, mais pas beaucoup, nous sommes tous les trois complètement crevé. Ils décident d’ailleurs de dormir un peu dans le train. Moi je préfère rester éveillé pour être sûr de ne pas louper mon arrêt.

On traverse un peu la campagne japonaise. Les paysages me font tout de suite penser à Miyazaki. C’est exactement comme dans ses films, les champs, les petites maisons japonaises et au fond un groupement d’arbre. Puis c’est la ville, les tours au fond, les petites ruelles.

Je réussi à déchiffrer le nom de ma station lorsque le conducteur l’annonce au micro. Je vérifie sur le panneau quand on arrive en gare. C’est bien là. Heureusement tout de même que tout n’est pas écrit en japonais, les noms sont aussi écrits en alphabet latin. J’essaie de suivre les indications que j’ai mis de côté pour trouver l’auberge. Je traverse le pont comme indiqué. Pour l’instant tout va bien. Je descend, ne trouve pas l’immeuble marron où je doit tourner à gauche. En même temps tout est marron ! Je me perds un peu. Je reviens sur mes pas. Aaah ça doit être celui-là d’immeuble. J’avance un peu et je vois au fond l’enseigne de l’auberge. Yes j’ai trouvé ! Plus facilement que ce je pensais. J’ai les jambes lourdes avec les deux sacs sur le dos.

Je sonne. Le gérant vient m’ouvrir la porte. On s’installe dans le salon (son salon). Je remplis une case dans un carnet avec mon nom. Puis il me montre la chambre. Riquiqui. Quatre lits superposés, et quatre petits placards séparés en deux compartiments pour chaque personne dans la chambre. Il y a tout juste la place pour se déplacer entre les lits. L’ingéniosité japonaise pour tout faire tenir dans un minimum de place. Et je me rendrai compte plus tard que c’est le cas partout ici.

Je sors, me pose un peu dans la petite cour à côté du bâtiment. Ne pas dormir, ne pas dormir. Il n’est que 16h. Je croise trois allemandes en train de manger.

Vient l’heure de manger pour moi aussi. Je retourne donc à la gare de tout à l’heure où se trouve le supermarché. Il est situé sous la ligne de chemin de fer aérienne. Encore une fois, on utilise la place de la manière la plus efficace possible. Je trouve un rayon au fond du supermarché avec des plats à emporter. Mon choix s’arrête ce qui ressemble un des bouts de poulets (impossible de savoir évidemment, tout en jap’). Je fais la queue. Quand le caissier me voit il me tend les bras pour prendre mon article avec le sourire, au cas où je sache pas comment faire. Il me dit des trucs, je comprends rien. Mais bon j’imagine qu’il m’annonce le prix. De toute façon c’est indiqué sur la machine, je paye. Arigatō. Je commence à partir, il me dit un autre truc, je me retourne. Ah mince les baguettes, oui c’est mieux pour manger.

IMG_2501

Je reprend le pont. On aperçoit au loin les lumières de la ville et la grande tour que j’avais déjà vu en photo (la Tokyo Skytree).

IMG_2506

Quand j’arrive à l’auberge et que je m’assoie pour manger dans la cour, il y a déjà deux américains qui discutent. Rick et Tyler. Je mange tranquillement. Puis on papote un peu. Ils sont tous les deux très excités d’être ici. Tyler est là depuis quelques semaines déjà. Il nous raconte du coup quelques unes de ces expériences. C’est très marrant et ça donne envie. Moi je les écoute en essayant de ne pas fermer les yeux.

J’essaie ensuite d’aller sur internet. Tiens étrange j’arrive à accéder à Facebook mais pas à google.fr, ou à mon site perso. Mince on dirait que la connexion est restreinte pour tous les sites non japonais. À part Facebook et quelques .com. Arf ça va être compliqué de m’être à jour le blog alors. Jules me propose son aide, mais on se rend compte que c’est bien trop compliqué. Du coup j’irai en ville pour mettre en ligne mes articles. J’en profite quand même pour finir d’écrire celui sur San Francisco dès ce soir. J’ai du mal à rester éveillé. Il est 21h30, j’ai fini l’article, j’en peux plus. Pour mon horloge interne il est quelque chose comme 4h du matin. Je me couche, et trouve le sommeil en 5 minutes.

Premier réveil à 2h du matin. Deux heures ??? Et j’ai l’impression d’être frais comme un gardon. Bon. J’essaie de me rendormir quand même et pousse jusqu’à 5h30. Là plus moyen de refermer les yeux. Tant pis. Je sors donc de l’auberge. Me connecte à internet et reçoit un message du Padre. Skype ? Allez. Ça fait toujours plaisir de voir des têtes familières quand on est dans un endroit comme ça à l’autre bout du monde.

Du coup j’en profite pour préparer mon programme du jour. J’ai pu récupérer un guide dans l’entrée de l’auberge avec tous les quartiers et les choses à voir dans chacun d’eux. Y’en a beaucoup. Autant dire que ma semaine sera plutôt bien remplie.

Il est 7h30 et je décide me mettre en route. Je retourne à la station de train et arrive à la machine pour prendre mon ticket. Il y a un plan au dessus avec le prix indiqué pour chaque arrêt. Mince impossible de trouver celui où je veux aller. Du coup je panique un peu. Une famille japonaise arrive et je leur demande en anglais comment faire. Oshiage ? Ooh. La mère de famille prend les choses en main. Appuie sur le bon prix sur l’écran de la machine. Très bien je retiendrai (en fait le plan n’est pas si compliqué si on est concentré). Puis je passe le tourniquet qui n’en est pas un. Cherche la bonne voie. La famille est juste devant, la maman voit que je galère. Elle me montre du doigt le panneau indiquant la voie. Ok, je monte. Arrivé en haut je suis toujours pas certain. Un train entre en gare. Je me tourne vers la maman. Elle m’indique encore une fois en tendant le bras que c’est celui-là, toujours avec le sourire. Je lui répond avec un grand sourire également. Aaah l’altruisme japonais.

J’arrive à la Tokyo Skytree. Grands escalators menant à un centre commercial. Je sors, lève les yeux et admire la hauteur de la tour.

IMG_2509

On peut monter en haut comme je l’ai vu sur le guide. Mais le prix est de 20€. Mmmh un peu cher à mon goût. On verra si je trouve pas un autre endroit dans Tokyo pour observer la ville depuis les hauteurs plus tard. Tout est très bien indiqué. Il y a des plans tous les 100m. C’est écrit en japonais et en anglais. C’est franchement pas difficile de s’y retrouver.

IMG_2511

Je sors du centre commercial, le Tokyo Skytree Town, et me réfère à ma carte pour me rendre dans le quartier d’Asakusa qui n’est pas très loin d’ici avec le temple de Sensoji le plus ancien de Tokyo, construit en 628, ça remonte ! Mais avant cela je prends quelques photos sur mon trajet et arrive à un premier petit parc.

IMG_2513

Quelques japonais sont ici, mais aussi des employés qui s’occupent de nettoyer le parc. Courbés vers le sol avec des touts petits balais pour enlever les feuilles mortes ou bien encore une pince pour ramasser tous les déchets à terre. Il y a un petit lac. Je me pose un petit peu.

IMG_2515

IMG_2518

C’est reparti, je passe un pont et me retrouve de l’autre côté à l’une des entrés du temple. Il y a pas mal de monde. Beaucoup de japonais qui viennent se recueillir. Quelques étrangers aussi, mais très très peu. J’en croiserai d’ailleurs pas beaucoup durant mes deux premiers jours ici. Pas de photo à l’intérieur.

IMG_2524

IMG_2528

Je déambule un peu autour, c’est très joli, très japonais.

IMG_2532

IMG_2533

Entre le temple et l’entrée principale se trouve une rue bordée de magasins en tout genre. Objets divers, souvenirs, nourriture. Je me fraye un passage à travers la foule.

IMG_2526

IMG_2538

Je prends le métro pour me rendre dans le quartier d’Ueno. À la sortie je me retrouve dans une autre rue commerçante, tout aussi pleine de monde. Cette fois c’est grande enseignes et hauts immeubles. Il y a des salles de jeux comme dans les fêtes foraines où l’on doit récupérer une peluche avec une pince. Je fais un petit tour et me dirige vers le grand parc d’Ueno. Ah je repère un café, l’endroit idéal pour mettre en ligne mon article sur San Francisco. Je commande un chocolat chaud avec chantilly sur le dessus et un beignet. Mmmh que c’est bon. J’ai de la chance le wifi est accessible sans mot de passe, ce qui n’est pas le cas dans tous les cafés. Par exemple dans un autre café le lendemain je n’ai pas pu, le wifi étant réservé qu’aux japonais. Certainement parce que le mot de passe ne s’écrit pas dans le même alphabet. Enfin du moins je suppose.

IMG_2541

IMG_2545

Le parc est très grand, là aussi il y a beaucoup de monde. Pas mal d’enfants aussi, je comprends pas trop d’ailleurs pourquoi ils ne sont pas à l’école en ce mardi. Je me balade, me retrouve à côté d’un lac avec des genre de nénuphars géants, des carpes énormes et des tortues. Un peu plus loin un autre lac avec des petits bateaux à louer.

IMG_2546

IMG_2548

Je retourne dans le parc, passe à côté du zoo et de sa file d’attente très, très longue. Mon dieu jamais je pourrais tenir sous cette chaleur. Je sais pas comment ils font. À croire que les japonais sont très patients. J’ai d’ailleurs un bon coup de barre et décide de m’assoir un petit peu pour récupérer. Je lis et regarde les gens passer.

Allez c’est reparti. Je passe devant plusieurs autres temples. Il y en partout ici. Le contraste est d’ailleurs des fois assez drôle entre les grands buildings et tout d’un coup un petit temple. Celui ci-dessous date de 1650.

IMG_2552

IMG_2553

Puis j’arrive à un cimetière. Très grand. J’aime beaucoup le style des tombes, on en oublierait presque que des gens sont enterrés là.

IMG_2555

IMG_2556

Puis à nouveau des temples, donc des photos.

IMG_2557

IMG_2560

IMG_2559

Puis j’arrive dans une nouvelle rue commerçante indiquée sur mon guide. Apparemment on peut y croiser des chats mais je n’en verrai pas un seul. J’en profite pour m’acheter à manger, il est midi passé. Les gens font la queue devant de petites échoppes qui vendent de la nourriture chaude, genre brochette de viande et autres. Encore une fois tout tient dans un tout petit espace. J’ai pas franchement envie d’attendre comme eux et je trouve plus loin une autre échoppe qui vend des bentō. J’en choisi un sans trop savoir ce qu’il y a dedans. Du riz, des nouilles, de la viande, un truc qui ressemble à du samosa, une genre de petite saucisse et le reste indescriptible.

IMG_2561

IMG_2563

Je me met en quête d’un endroit pour manger. Je ne trouve nul part où me poser. Du coup je marche un peu et m’assoie par terre dans une petite ruelle. J’ai l’impression de violer une loi et d’encourir une amende. Mais personne ne me dit rien bien que certains me regardent d’un air surpris en passant. Aussi, on ne trouve aucune poubelle dans les rues de la ville, ou très peu. Il y a en a bien près des très nombreux distributeurs de boissons (presque à tous les coins de rues) mais celles-ci sont réservées aux canettes et bouteilles. Du coup quand j’ai fini mon repas je me retrouve obligé de prendre mes déchets avec moi et d’accrocher mon sac plastique à mon sac.

Je prends le métro et achète donc un ticket pour la journée, plus simple que de calculer le prix pour l’arrêt à chaque fois. Faudra que je fasse gaffe quand même, ça risque de me revenir plus cher si je ne prends pas le métro très souvent. Direction le quartier d’Akihabara, sa ville électrique et ses magasins de figurines. Je sors, passe sur un pont avec vue sur les voies de chemin de fer qui se croisent. Puis je passe à nouveau dans un petit parc avec un autre temple. Bon je m’attarde pas devant celui-là, je prends seulement une photo de la statue.

IMG_2564

IMG_2568

J’arrive dans Akihabara. Wow. Des grands immeubles, des enseignes partout. Pas mal de monde dans les rues avec les japonaises déguisées qui font de la pub pour vanter les mérites de leurs magasins respectifs. Je me balade un peu et décide de rentrer dans un des multiples buildings aux 6 étages et plus. Le premier que je choisi vend des figurines en tout genre. La plupart ne me dit rien mais je reconnait quand même Sangoku et autres personnages de Dragon Ball, ou encore des figurines de Star Wars. Je monte les étages. La même chose. Partout des figurines. Encore une fois c’est riquiqui ! Il y a à peine la place pour se croiser entre les vitrines du magasin. C’est fou comment ils arrivent à tout caser dans si peu de place.

IMG_2569

IMG_2575

Puis je test un second immeubles. Le rez-de-chaussée est réservé aux machines à pince pour tenter de gagner des peluches. Puis viennent deux ou trois étages remplis d’objets en tout genre. Il y a de tout, vraiment de tout. Goodies, vêtements, appareils de musculation, cosmétiques, cigarettes et j’en passe. Aux derniers étages se trouvent les salles d’arcades. Waouh pour quelqu’un qui est pas habitué ça décoiffe ! Le son ambient est ahurissant. D’abord l’étage des jeux de rythme. Il y a tous les styles. Certains tapent sur des tambours, d’autres jouent de la guitares, tapent sur un écran, jouent du piano … Et puis bien sûr il y a le Dance Dance Revolution. Je prends une photo. Je me rendrai compte plus tard que c’est interdit. Tant pis personne ne m’a vu.

IMG_2572

Un étage plus haut et c’est les jeux de stratégie ou de tirs. Et il y presque autant de filles que de garçons ! Tout ça est vraiment très impressionnant. Je n’essaie aucun jeu, peut-être que je reviendrai plus tard dans la semaine. Tiens un coin fumeur ici. Dingue. Ils sont étranges ces japonais quand même. Il est interdit de fumer dans presque toutes les rues de la ville mais par contre il n’est pas rare de trouver un salon fumeur dans les cafés ou, comme ici, dans les immeubles. D’ailleurs ici c’est même pas un salon séparé par une cloison, c’est carrément un coin du bâtiment avec presque pas de ventilation. Autant dire que ça sent la fumée dans tout l’étage, je vois pas trop l’intérêt de faire un coin fumeur du coup. Certains me regardent bizarrement en me voyant rouler ma clope, ici tout le monde fume des blondes.

Je vais ensuite faire un tour aux toilettes, pas que ça soit intéressant d’habitude mais là c’est différent. Je m’avance devant l’urinoir. Il y a un petit écran au niveau de la tête. Au début je me dis que c’est une pub mais en fait il s’agit d’un jeu. D’accord. J’appuie sur l’écran. Aaaah, si je comprend bien il faut que je vise avec mon jet le petit autocollant dans l’urinoir. Ah oui c’est bien ça ! Il y a un caméraman et une reporter, plus tu fais pipi, plus le vent est fort et plus les vêtements de la fille s’envolent. Wouaaaaah ! Bravo ! Tu as fait un gros pipi ! Voila ton score ! Ahahahaha je me retiens de partir dans un fou rire pour ne pas me faire remarquer, mais qu’est-ce que je me marre ! Alors ça je retiendrai !

Il y a d’autres étrangers comme moi qui font le tour, ça me fait beaucoup sourire. On fait un peu tâche dans cet amas aux yeux bridés avec nos appareils photo autour du cou. J’en acoste un en lui demandant : « First time in Tokyo ? ». Il me répond : « Français ? ». Ahaha. Du coup on sort du magasin, puisque de toute façon on s’entend pas parler. On se demande comment ils font pour pas devenir sourd et ne pas finir avec un mal de crane atroce en fin de journée. On discute un peu dans la rue. Mais pas très longtemps, on se dit au revoir, et bon séjour !

Je visite ensuite un autre petit centre commercial (il y en partout ici) qui a ouvert très récemment. Objets très design, design très moderne.

IMG_2580

Je commence à fatiguer, mes yeux me piquent, je sens que je pourrais me coucher dès maintenant, il est 16h et je décide de rentrer à l’auberge. Arrivé la-bas je décharge les photos, les retouche un peu et décide de fermer un peu les yeux dans mon lit avant d’aller manger. Mauvaise idée. Je m’endors pendant une heure. Me réveille en sursaut la tête dans le brouillard. J’ai beaucoup de mal à me lever et à me motiver à aller chercher à manger. Je n’ai d’ailleurs pas très faim mais je sens qu’il faut que je me force pour me régler à l’heure locale. Je pars m’acheter des sushis dans le centre commercial. On m’avait prévenu qu’à partir d’une certaine heure les plats à emporter sont bradés. C’est effectivement le cas, j’ai le droit à -50% sur mes makis. Du coup ça coûte vraiment rien du tout. Cool !

Je reviens, mange et retourne dans mon lit pour lire. Finalement je me couche encore une fois assez tôt, 22h30. Je sens que je me réveillerai tôt encore une fois le lendemain.

Et c’est effectivement le cas ce matin. Plus tard que qu’hier ceci-dit, mais pas de beaucoup. 6h30. Je vais y arriver, je vais y arriver.

Aujourd’hui je décide de me rendre tout d’abord dans le quartier de Ginza avec ses magasins de luxe. Zara, Louis Vuitton, Uniqlo, Gap. Il est encore tôt quand j’arrive, les magasins ne sont pas encore ouverts. Grands immeubles, grandes enseignes.

IMG_2581

IMG_2584

IMG_2586

Après un petit tour je passe au Forum International. Très joli bâtiment avec de grandes vitres et une esplanade devant.

IMG_2590

IMG_2588

Juste à côté se trouve le centre commercial KITTE (très joli logo d’ailleurs) dans lequel je m’arrête prendre un chocolat. Ah non vous n’en avez pas ? Bon alors un « Caramel Latte ». Je ne bois pourtant jamais de café, le dernier que j’ai pris doit également être le premier café que j’ai jamais goûté. Et également un pain au chocolat ! Et oui on trouve assez souvent de la pâtisserie française ici, et la vendeuse le prononce exactement comme il faut.

IMG_2593

J’arrive ensuite à Tokyo Station construite dans un style renaissance. Joli contraste avec le reste de la ville. En face de la gare se trouve une longue esplanade tout en longueur qui mène tout droit au Palais Impérial.

IMG_2594

IMG_2596

Après avoir pris en photo une famille parlant anglais (je les soupçonne de venir de Singapore ou quelque chose comme ça) je me retourne et me dirige vers le palais. Les jardins devant le palais sont extrêmement bien entretenus. Je marche un peu et me retrouve devant le célèbre pont de Nijubashi. Pas mal de monde viennent ici faire la même chose que moi. Du coup je prends beaucoup de photos de la très joli architecture impériale japonaise.

IMG_2599

IMG_2600

IMG_2607

IMG_2605

IMG_2602

IMG_2609

IMG_2611

IMG_2612

Enfin je repasse de l’autre côté de la Tokyo Station dans le quartier de Nihombashi avec, de nouveau, des centres commerciaux. L’occasion de prendre quelques photos des rues typiquement tokyoite.

IMG_2616

IMG_2621

IMG_2619

Gros coup de fatigue. Je m’arrête boire un thé glacé dans un café et je décide de rentrer à l’auberge pour me reposer et commencer à écrire cet article.

Voilà pour mes deux premiers jours à Tokyo. Beaucoup de choses à voir, à assimiler. Tout ça est assez éprouvant. Je retourne à l’auberge à chaque fois bien fatigué.

Il me reste pas mal de choses à faire, notamment les quartiers de Shibuya et Shinjuku. le premier abritant le fameux carrefour connu de tous où des centaines de personnes se croisent, le second refermant les mangas cafés et autres cybercafés. Je ferai peut-être ça de nuit pour profiter un maximum des lumières des buildings.

Sur ce, à bientôt !

4 commentaires pour “Lost in translation”

  • J’ai éclaté de rire en lisant le passage aux toilettes, je vois bien la scène…..
    Génial tout ce que tu as déjà fait. Je retrouve nos impressions que nous avons vécues, avec ton père, lors de notre séjour

  • Super belle photo des pas japonais sur fond d’immeubles

  • Wow ça a l’air tellement différent ! Mais pour autant tu as l’air de t’en sortir comme un chef ! Je suis fier de toi !

    Je suis étonné car, étonnement, tes photos font plutôt l’état d’un pays vide que surpeuplé ! Est-ce la sélection ? Les jeux d’ombres qui masquent la foule ? Je trouve ça très intéressant.

    J’aimerai vraiment voir ça un jour les salles d’arcades sur plusieurs étages ! Ca m’a bien fait rire aussi le jeu au toilettes 🙂 🙂 🙂

    Tokyo c’est fou, mais ce qui me tenterait aussi envie de voir c’est la campagne japonaise et le mont Fuji. J’espère que tu les as mis dans ton programme !

    Signé l’adjoint aux autorités compétentes

  • J’y pense mais franchement quand t’auras terminé tout ça faudra que tu fasses développer tes photos en grand. J’en verrai bien une expo moi !!!

    Toujours l’adjoint aux autorités compétentes

Commenter