AddRetour au portfolio

À proposAdd

Un Mani autour du monde

Le tour du monde commence

Montréal, Canada - 13 septembre

C’est reparti ! Une nouvelle étape commence. Rien de moins que le tour du monde. Et oui madame.

Départ hier, vendredi, à 8h du matin de Bouc-Bel-Air pour prendre l’avion à l’aéroport de Marseille Provence. Direction Francfort en Allemagne pour changer d’avion. 1h30 de trajet. Ensuite vient le plat principal. Je m’envole vers Montréal, comptez 8h de trajet. Je passe le temps en regardant « Shaun le Mouton » (les mêmes réalisateurs que « Wallace et Gromit » et autres « Chicken Run »), sympa, marrant, mais franchement pas leur meilleur film. Puis « Terminator : Genesys ». À part le fait que j’ai rien compris à tous les sauts et retours dans le temps, c’est plutôt divertissant. Mais bref, c’est pas vraiment ce que vous voulez savoir en venant ici, ce que j’ai pu mater dans l’avion, non ?

J’arrive à Montréal avec une petite heure de retard, rien de bien méchant. Passage obligatoire à l’immigration tout d’abord. On nous fait patienter dans un hall juste avant l’immense salle réservée à ce propos. Il y a déjà une foule immense répartie dans plusieurs files. La plus longue étant réservée pour tous les voyageurs non Canadiens ou Américains n’ayant pas de correspondance. Évident, la plus longue, c’est la mienne. Une attente de deux heures donc. Après 8h de vol, 6h de décalage horaire, c’est franchement pas la joie. Mais ce n’est que le début. Normalement j’ai juste à passer le premier guichet, j’ai rien à déclarer, puis je vais choper mon bagage. Ahaha mais non, ça serait trop beau.

Je ne sais pas pourquoi, peut-être que je me suis mal exprimé à cause de la fatigue, peut-être que j’ai été choisi au hasard parmi tous les autres, mais le monsieur devant moi, après quelques questions (durée du voyage, ce que je viens faire ici, qui je viens voir, pourquoi, quel budget j’ai prévu pour le voyage (???)) il décide de ne pas me faire confiance et m’envoie directement au bureau de l’immigration juste derrière. Surpris, je ne comprends pas tout de suite. Arrivé au bureau je dois prendre un ticket et attendre mon tour. Génial. 1/2 heure plus tard c’est à moi. Le nouveau monsieur me pose les mêmes questions que le précédent, ça prend 5 minutes. J’ai pas trop compris l’intérêt mais bref, passons. J’ai un bagage à récupérer, je suis assez inquiet. J’espère pouvoir le trouver vu que cela fait maintenant bientôt 3h que j’ai débarqué de l’avion.

Heureusement je trouve mon sac facilement, me dirige vers la sortie. Un dernier passage pour rendre le papier de l’immigration. Aaaah mais non monsieur, vous vous devez passer par la vérification de votre bagage. Bon, allez un dernier effort. Il n’y a pas de queue ici, je passe direct, doit défaire mon sac (j’en transporte deux, un vide pour le frangin), il fouille en 10 secondes, c’est bon vous pouvez passer. Merci beaucoup monsieur du guichet n°1, vous avez bien fait votre travail. J’ai tout l’air d’un terroriste en même temps, c’est évident voyons.

Enfin voila, après 3h je sors de l’aéroport. Petite note de bonheur dans cet amas gris de frustration et d’attente, lorsque je me dirige vers la machine pour récupérer le ticket du bus en direction du centre-ville, un gentil homme me propose le sien qu’il n’a pas utilisé. Oh ben volontiers, merci bien monsieur.

Après une petite mésentente à l’arrivée avec le grand frère pour se retrouver, j’arrive à l’appartement. On mange, on discute un peu, et direction le lit douillet. Il est 22h, 4h du matin pour mon organisme. Je ne mets pas longtemps à trouver le sommeil.

Réveil ce matin très tôt, dès 5h, oui je suis encore un peu décalé. Je me pose tranquillement dans le salon. Kévin ne met pas longtemps à se lever. Du coup on en profite pour jouer un peu à Rocket League, pour les connaisseurs.

Au programme de la journée le parc national du Mont-Orford à une heure et demi de route. Petite randonnée en perspective. Le temps est assez gris ce matin sur Montréal, il pleut même un petit peu lorsqu’on se met en route.

Une demi heure de route plus tard on fait un stop au Tim Hortons sur le bord de l’autoroute. En gros c’est comme un Starbucks, mais en bien moins cher, et il y en a partout ici au Québec, c’est un peu une institution. Bagels et pâtisserie « Boston » (crème anglaise et nappage au chocolat) pour le couple, beignet au pomme et cannelle pour moi. C’est excellent, on repars le ventre plein et ravi.

Petite incompréhension à l’arrivée. On ne trouve pas l’entrée du parc. La route se transforme en chemin, puis carrément en chemin de rando. Ah oui en même temps Kévin a indiqué le Mont-Orford sur le GPS, pas l’entrée du parc. Non c’est pas ça qu’on veut. On fait demi-tour, et on trouve finalement le départ de la rando.

En fait ici c’est une station de ski l’hiver avec remontée mécanique et tout le tintouin. On commence la montée. C’est assez raide d’entrée. Mais au moins on a le soleil, ça s’est dégagé quand on est arrivé. On sort l’appareil photo.

IMG_2200-2

Candice a des petits soucis avec ses chaussures un peu trop dures, les enlève, et découvre une ampoule à chaque pied. Aïe, pas de bol. La randonnée est donc écourtée pour elle, qui choisit de redescendre et de nous attendre en bas. Nous décidons avec Kévin de voir au sommet si on choisit la version longue ou courte pour la balade du jour.

Au sommet nous avons le droit à une belle vue sur les alentours, il y a un peu de monde, mais pas foule non plus. C’est la journée des parcs nationaux au Québec, ce qui veut dire que l’accès est gratuit, ce qui n’est pas le cas le reste de l’année.

IMG_2201-2

IMG_2206-2

On mange sur une des nombreuses table en bois. Il fait bon. On prend quelques photos.

IMG_2214-2

On décide de prendre la version courte, et après le repas on commence la descente par une des pistes de la station. C’est franchement raide, pas très agréable. Mais jolie vue.

IMG_2216-2

IMG_2223-2

Ah mince tiens, on a oublié de vérifier les geocaches du coin lors de la montée (pour ceux qui ne comprennent pas, je vous invite à vous rendre sur cet article pour en savoir plus). Du coup on en profite et en trouvons une juste sur le bord du chemin. À l’intérieur un petit feuillet pour indiquer nos noms eeet … deux pansements. Ah ben parfait, c’est pour Candice ça ! La règle c’est de prendre un objet en échange d’un qu’on laisse. Du coup je découpe un petit logo du Collectif Carbon que j’ai emporté avec moi et le dépose dans le bocal en plastique.

La descente se déroule bien plus vite que la montée, comme toujours. On arrive en bas et retrouvons Candice. Il est 14h, nous avons encore du temps devant nous. Après une petite pause on décide de se rendre à Magog, petite ville qui, parait-il, est très mignonne.

Arrivée la-bas on apprend que la ville accueille la fête des vendanges. Oh ben très bien ! On trouve une place, et on sort dans la ville. C’est effectivement pas trop moche. La rue principale est plutôt animée. Mais on ne trouve pas la fête. Coup de barre au sein de la troupe, on décide de s’arrêter boire un verre dans un bar lounge en terrasse.

IMG_2230-2

Kévin sort un petit jeu tel qu’il les aime de son sac. « Complot ». Nous avons chacun deux personnages avec des capacités, certaines permettant d’accumuler des pièces, d’assassiner un personnage ou d’annuler une autre carte. Ça ressemble fortement à « Citadelles » sans la partie construction, pour ceux qui connaissent. Ici tout se joue au bluff.

IMG_2226-2

IMG_2228-2

Après trois manches, on finit nos verres et partons en quête de la fête. Elle se situe dans un parc qui s’avance sur un lac. Il y a du monde. On hésite à se rendre sous une tente dégustation. Ah non il vous faut un laissez-passer. Ah ben tant pis. Petit passage dans une tente artisanat dont l’accès est gratuit. Hmmm ouais pas fameux tout ça. Bon le mieux reste la vue sur le lac.

IMG_2231-2

Le sommet au fond sur la photo, c’est là où nous étions plus tôt dans la journée.

IMG_2232-2

La fatigue se fait sentir. On finit par la recherche d’une géocache au bord du lac, en vain. On a beau chercher, celle-là on la trouvera pas. Allez, tant pis, c’est l’heure de se rentrer.

IMG_2233-2

IMG_2235-2

Retour à l’appart’. On se fait (ou plutôt Candice et Kévin eheh) un petit apéro-dinatoire. Saucisson, guacamole avec petits légumes, foie gras et fromage. Paaarfait.

Kévin et Candice se placent devant la télé pour regarder Star Wars, je me mets à la rédaction du blog. Je ne tarderai pas ce soir non plus, je crois que je n’ai pas encore tout à fait récupérer du décalage.

Voila, un long billet pour mon premier jour à Montréal. Le tour du monde a bien commencé. J’ai hâte de continuer à découvrir de nouveaux endroits, à visiter et à vous partager tout cela. Sur ce, à la prochaine !

4 commentaires pour “Le tour du monde commence”

  • Ah ouais vous avez enfin compris les règles du jeu à Complot !!!

  • Heureusement que tu ne leur as pas apporté du foie gras car tu rajoutais une heure de plus d’attente à l’immigration!!
    Profitez de la vie

  • Ahhhhh, moi aussi j’ai vu Shaun Le Mouton dans l’avion. De qui es tu le fils déjà ???? Et après Whiplash. Très sympa. Mais vous n’êtes pas là pour savoir ce que j’ai fait dans l’avion, non ?

    Le coup du billet encore valable à l’aéroport Trudeau, vraiment un bon coup : on en a profité, on en a fait profiter…

  • I gotta say…your pictures are gorgeous! Your pasta looks terrific. I agree about adding more nuts and fruit…definitely want a bite of something in every bite!

Commenter