AddRetour au portfolio

À proposAdd

Un Mani autour du monde

French Quarter

Nouvelle-Orléans, USA - 15 septembre

Aujourd’hui visite du célèbre Vieux carré français à la Nouvelle-Orléans, mais avant petit résumé du second jour à Montréal, dimanche dernier.

Journée pluvieuse sur la métropole. Je me réveille bien tôt, toujours un peu décalé. Kévin me rejoint dans le salon une petite heure plus tard. On décide de faire quelques parties à la console, ça fait longtemps qu’on a pas pu jouer ensemble alors on en profite un peu avant qu’il n’aille rendre la voiture de location.

On prévoit de passer un dimanche tranquille, de toute manière l’éventail des choses à faire reste limité avec ce temps. Candice a l’idée de faire une Escape Room. Le principe : vous vous retrouvez enfermé dans une salle, à vous de fouiller à l’intérieur pour récupérer tout ce qui vous permettra de trouver la sortie. Clefs, cadenas, énigmes, mécanismes vous permettront de trouver la solution. Malheureusement Candice ne pourra pas se joindre à nous à cause d’un rendez-vous dans l’après-midi. Nous réservons donc une Escape Room pour deux, d’une durée de 20 minutes, plus tard dans l’après-midi. Mais pour l’instant c’est l’heure du repas.

Nous décidons d’aller « bruncher » dans un restaurant pas très loin de l’appartement. L’endroit est très sympa, un peu vintage / hipster mais sans trop. Je commande un simili croque-monsieur au fromage avec supplément bacon. C’est très bon, et les pommes de terres servies avec sont excellentes. On discute du tour du monde, de mes petites appréhensions par rapport à l’Asie du Sud-Est et de pleins d’autres petites choses à ce propos. On a bien mangé et c’était franchement pas cher. Retour à l’appartement pour digérer un petit peu avant de nous rendre en ville pour l’Escape Room du Temple Perdu.

On arrive. Après une petite attente on nous fait le topo de l’histoire. L’objectif est de trouver le moyen de récupérer une petite statuette à la manière d’Indiana Jones. On nous précise qu’on peut tout bouger dans la pièces, tout retourner, du moment que ce n’est pas fixé au sol. Allez c’est parti (je ne décrirai pas l’énigme en détail pour éviter de révéler la solution).

On se retrouve dans une minuscule pièce sombre, avec des inscriptions au mur, des signes style Incas tout autour de nous, des coffres et autres jarres au sol. À nous de jouer. On ouvre tout ce qu’on peut, Kévin décrivant tout ce qu’il voit et fait à haute voix, moi je suis un peu plus silencieux. On tourne un peu en rond au début, ne trouvant pas comment avancer. L’horloge tourne très vite. On bloque à un moment donné. On a le droit à un indice en appuyant sur un gros bouton rouge, on décide d’appeler à l’aide. Le gars arrive et nous donne l’indice. Ah m**** c’était juste sous nos yeux !! Bon, grâce à ça on réussi à avancer et avec un mécanisme assez simple on ouvre la porte menant à la seconde salle. Vite vite le temps file. Au milieu de la nouvelle salle se trouve la figurine enfermée dans un autel. Il va falloir trouver rapidement la solution. Déjà plus que 5 minutes, on est à nouveau bloqué. On fait tout le tour des deux salles, mais nous n’arrivons pas à nous en sortir. Trop tard, le compte à rebours indique 0:00. Bon, tant pis, on sort de la salle. Mais on nous annonce que le groupe suivant a annulé, et qui si l’on veut on peut continuer et finir le jeu. Allez hein, tant qu’à faire. Ça restera tout de même assez compliqué, mais au final, on finit par avoir cette fichue statuette entre les mains ! Et ben Indiana Jones c’est pas un métier facile ! On sort, on nous demande de faire une photo tout déguisé. Elle a l’air de leur plaire, on repars tout de même content même si on a échoué.

Le reste de la journée sera très tranquille. Nous sommes tous crevé. Après une pizza on se mate Star Wars épisode 6, devant lequel Kévin s’endort. C’est également l’heure pour moi d’aller au lit. Demain départ 10h direction la Nouvelle-Orléans.

Trajet sans encombre jusqu’ici, rien de bien passionnant pour la journée d’hier, lundi. À part que cette fois la douane ne m’a pris que 5 minutes, et qu’étonnement cela s’effectue directement à l’aéroport de Montréal. Je n’ai donc aucune attente à mon arrivée.

Si tout de même, chauffeur du mini-bus très rigolo qui nous fait une mini présentation de la ville. Auberge très sympa, maison typique de la Nouvelle-Orléans. Typiquement américaine aussi, avec tout plein de babioles sur les étagères ansi qu’une demi-douzaine de croix et Vierge Marie au mur. Je vais me coucher tôt, mais ne trouve pas le sommeil tout de suite, beaucoup de va-et-vient dans la chambre.

Réveil très tôt ce matin, dès 5h. Je réussi à me rendormir mais seulement pour 20 minutes. Comprenant que je n’arriverai pas à poursuivre ma nuit je décide de me lever. Je vais devoir attendre un peu pour prendre le petit-déjeuner qui ne commence qu’à 8h.

Du coup je m’installe dans le « courtyard » sur le côté de l’auberge, je lis un peu et ferme les yeux pour tout de même essayer de trouver un peu de repos.

Petit-déjeuner fait de pancakes au miel, toasts au beurre et thé très fruité. Je discute tout d’abord en anglais, puis en français avec un Suisse. Il voyage tout autour des États-Unis. Tout d’abord New-York, puis Seattle, San Francisco, Nouvelle-Orléans, Chicago et re-New-York pour finir.

J’attends un peu avant de partir en ville, il n’est pas encore 9h, espérant pouvoir joindre le Padre se trouvant à Honk Kong, 13h de décalage. Je n’arrive pas à le joindre. Tant pis. Dommage je verrai plus tard qu’on ne s’est loupé que de 15 minutes.

En avant. Je me rends donc dans le quartier français. Je ne sais pas si cela me prendra toute la journée. Mais de toute façon je ne me sens pas d’une forme olympique après cette petite nuit. J’arrive dans le Vieux carré français après être passé par le quartier des affaires et ces hauts buildings. Je décide tout d’abord de me rendre au bord du fleuve Mississippi. J’attends bien 5-7 minutes à 100m du fleuve, bloqué par un train de marchandises qui passe en plein milieu de la ville, étonnant. Il y un petit parc en bordure de la « river », c’est calme, quelques badauds et deux groupes de touristes suivant leur guide respectif.

IMG_2241-2

Je repars, direction Frenchman Street situé en bordure du quartier français où, semble-t-il, on peut écouter de la musique dans la rue. Les maisons sont colorés, les boutiques arborent des enseignes très détaillées et tarabiscotées, pour certaines fait-main. Je passe devant toutes sortes de galeries, restaurant et autres magasins. Malheureusement Frenchman Street est presque vide. Peut-être qu’il est encore trop tôt dans la journée. Beaucoup de bars et boutiques sont encore fermés. Malgré tout j’ai l’occasion de voir un peu l’architecture typique de la ville.

IMG_2243-2

IMG_2246-2

Après un petit stop dans un parc où quelqu’un m’offre une cigarette sans que je ne demande quoi que ce soit alors que j’allais rouler la mienne, je me dirige plus vers le centre et la cathédrale de St Louis, roi de France. Il y a devant un peu de musique et des vendeurs ambulants. Mince le groupe finit tout juste sa chanson et remballe leurs instruments. Dommage.

IMG_2248-2

Petit stop dans un café juste au bord de la cathédrale pour boire un coca bien frais. Il fait très chaud ici, et très moite. La différence de température entre intérieur et extérieur est d’ailleurs assez saisissante, dû à la climatisation présente dans presque tous les bâtiments. Je lis un peu, et observe la vie de la rue et les touristes déambuler.

Je repars vers le parc Louis Armstrong. Peu de monde ici aussi et des statues du célèbre trompettiste. Je lis un peu à nouveau en attendant l’heure du repas où je redescendrai au coeur du quartier pour trouver de quoi me restaurer.

En chemin je croise un petit groupe de musique. Contrebasse, banjo, trombone et saxo. Aaah, enfin un peu de musique. Je m’assois donc sur le bord du trottoir et les écoute quelques minutes.

IMG_2254-2

Il commence à se faire faim. J’ai repéré où se situait la « House Of Blues », temple de la musique. Ils font également restaurant et je décide d’aller voir les prix. Ceux-ci ne sont pas excessifs et je décide de me faire plaisir et d’aller manger un bout à l’intérieur. Décorations à l’extérieur et ambiance très sympa à l’intérieur avec les grands classiques du blues dans les enceintes.

IMG_2260-2

IMG_2261-2

Je commande un burger, il n’y a pas vraiment de cuisine française ici. Je réussi à l’engloutir en entier avec quelques frites. Mais c’est franchement suffisant, voire même un peu trop. J’ai un petit estomac et je me sens franchement plein à la fin du repas. Fiou, ça m’a calé ! Je décide de retourner à l’auberge pour me reposer cette après-midi, de toute façon j’ai fait le tour du quartier. J’y reviendrai surement ce soir ou demain, histoire tout de même de voir son côté nuit qui, paraît-il, vaut le détour. Le tramway est blindé (appelé « streetcar » ici), ça sera donc retour à pied jusqu’à l’auberge, de toute façon ça me fera digérer.

Ce soir j’essaierai d’aller voir un petit concert. J’ai repéré un bar qui accueille le « Rebirth Brass Band » que j’ai découvert grâce la série Treme. Série qui m’avait donné envie de venir visiter cette ville. Ça peut être très sympa, le bar se trouve un peu loin cela dit. On verra bien.

Peut-être un article demain soir, selon la journée. Je vous dit à la prochaine les amis !

Un commentaire pour “French Quarter”

  • Chaud-Froid… gare à la gorge (je me fais le porte parole…)

Commenter