AddRetour au portfolio

À proposAdd

Un Mani autour du monde

Fin de la 1ère étape

Oslo, Norvège - 31 août

Dernier article qui sera publié depuis la Norvège. Après deux semaines à vadrouiller dans ce très joli pays, c’est le moment de faire un premier bilan. Mais avant ça quelques rencontres et la journée d’aujourd’hui.

Je me suis couché bien tôt hier soir, avant 22h, mes yeux se fermant en lisant mon livre. J’ai rencontré tout d’abord un Néerlandais très bavard. Je ne suis pas sûr d’avoir retenu son nom, Peter je crois, mais ce ne sera pas le premier ni le dernier du voyage. Ces inconnus qui deviennent des amis d’un soir. Leurs visages resteront dans ma mémoire néanmoins. On a bien discuté, enfin surtout lui, de ce que nous avons vu en Norvège, de politique, de Charlie Hebdo, de religion, de maisons à acheter en Suède et Norvège mais aussi de marijuana (et oui forcément quand deux jeunes se rencontrent et que l’un vient des Pays-Bas on en arrive à ce sujet assez facilement).

J’ai également croisé un Canadien, lui aussi de Calgary, qui a dormi dans le même dortoir que moi hier soir. Il est en voyage depuis 3 mois avec un pass Interail. Il a visité une bonne partie de l’Europe, je n’ai pas retenu toutes les villes excepté quelques unes. Paris, Marseille, Athènes (je crois), Budapest ou encore Copenhague. Il a pris le train aujourd’hui pour se rendre à Stockholm. Avec lui aussi on a bien discuté. Il a bien aimé Paris, ne trouvant pas les habitants aussi boudeurs et fermés qu’on le prétend. Il y des cons et des personnes aimables partout lui répondis-je en anglais. On a aussi parlé séries. Il regarde en ce moment Rick & Morty pour ceux qui connaissent, et pour les autres je recommande vivement.

Et enfin, j’ai fait la connaissance d’un jeune couple de Français ce matin lors du petit déjeuner. Ils se sont rendu à Bergen aujourd’hui après avoir été resté bloqué à Oslo car un de leur bagage avait été égaré par la compagnie aérienne, la galère. Du coup je leur ai fait un peu le guide touristique, leur prodiguant des conseils et leur indiquant les choses à voir ou bien encore où loger à Bergen. Très sympathiques, on se souhaite bon voyage en se quittant.

Voila pour les rencontres, passons au petit résumé de la journée. Je me réveille tout d’abord tôt, très tôt. J’ouvre les yeux une première fois à 6h, j’ai du mal à me rendormir, mais pousse la nuit jusqu’à 7h30.

Après le petit déjeuner donc, je sors toutes mes affaires de la voiture afin d’aller la remettre à l’agence de location. Je pars, indiquant l’adresse dans le GPS. Tout se passe bien jusqu’au centre-ville. Là le GPS perd la boule, il me fait passer par un tunnel, puis finalement m’indique de faire demi-tour, euuuh. Heureusement je réussis à trouver une sortie pour retourner dans le centre sinon j’allais tout droit à Stockholm en passant sous la mer. Le GPS ne sait plus où donner de la tête, pour lui je suis sous l’océan. « Prépare to take the ferry », euuh non pas vraiment mon coco. Finalement je décide de ne plus l’écouter et de me fier à mon intuition, ça marche plutôt bien. Il finit par retrouver un certain sens de l’orientation, mais quand j’arrive ce n’est pas la bonne adresse, génial Sixt, va falloir améliorer tout ça si vous voulez pas perdre des clients. Finalement je réussis à trouver ma destination par mes propres moyen.

Pas de soucis pour rendre la voiture. J’en profite pour calculer les kilomètres parcourus. 2400km et des poussières. Ouch. Mon contrat prévoyait 1200km inclus, là j’ai explosé le compteur, la note va être salée, très très salée. J’y penserai la prochaine fois que je louerai un véhicule en voyage. D’ailleurs pour ceux qui se posaient la question, c’était une petite Toyota Yaris, j’en suis très content. J’ai eu un peu de mal au départ pour me faire à la conduite, mais finalement je m’y suis bien habitué, petit moteur mais aussi petite consommation.

Bon, j’avais décidé de faire un peu de shopping, mais vu la nouvelle que je viens d’apprendre, il vaudrait mieux que je fasse gaffe à mon budget. Je fais quand même le tour des magasins. Il n’y a pas grand chose à voir, ou alors c’est très cher. Je déambule, profite, j’ai du temps.

Je sors ma carte de la ville. Qu’est-ce que je n’ai pas fait la première fois ? Tiens il y a un petit jardin botanique près du musée Munch. Je regarderai le prix en passant on sait jamais. Je m’y rends. C’est pas forcément très cher, mais comme dit plus haut, je préfère ne pas trop dépenser, ce sera donc sans Munch et sans Cri. Je vais donc visiter à la place le jardin botanique.

IMG_2160-2

C’est joli, calme, dommage quand même que les serres ne soient pas accessibles. Je fais le tour, lis un peu les pancartes, prends des photos, il y du soleil, c’est agréable.

IMG_2163-2

IMG_2164-2

Il y a, parsemés un peu partout dans le parc, des, semble-t-il, étudiants dans une école d’Arts, assis dans l’herbe ou sur des bancs, dessinant ce qui se trouve devant eux. Ils sont plutôt beaux à voir, j’en profite pour les prendre en photo, discrètement.

IMG_2167-2

Il y a un petit jardin international avec des cailloux, une petite rivière et une cascade. Je m’y arrête pour lire un peu.

IMG_2168-2

Je suis installé dans l’herbe depuis bien une heure et demi quand un monsieur vient m’indiquer gentiment que je ne peux pas rester sur la pelouse. Ah mince, j’y étais pourtant bien. Je finis donc mon chapitre sur un banc plus loin et décide de repartir à l’auberge à pied.

Voila pour une journée assez tranquille, j’ai quand même bien envie de retourner en France.

L’occasion pour moi de faire un petit bilan sur ce premier voyage en solitaire. Il y a eu des hauts et des bas. Des moments de panique et des moments de plénitude. Du stress et de la joie.

Je retiendrai, par exemple, que l’organisation n’est pas à négliger, comme cette fois à Stavanger où j’ai failli perdre la boule car je ne trouvais pas d’hôtel pour m’accueillir.

Je retiendrai aussi et surtout qu’un voyage seul c’est synonyme de liberté, pouvoir aller où l’on veux (l’avantage de la voiture également), de faire ce que l’on souhaite. Que si jamais vous changez d’avis sur le programme de la journée ça ne pose pas de problème car de toute façon vous êtes seul. J’ai ressenti des bons moments de liberté, notamment pendant cette randonnée près d’Hellesylt, tout seul dans l’immensité Norvégienne.

Je pense également que ce voyage m’a ouvert sur les gens, mais ne soyez pas surpris tout de même, je reste le même, on ne change pas un homme en deux semaines. Mais je sais par exemple que lors du tour du monde, j’aurai moins de mal à engager la discussion, à aller vers les autres.

J’éprouvais pas mal de stress avant de partir, aujourd’hui j’ai l’impression qu’il était bien inutile. Peur de parler anglais, de me retrouver dans un pays inconnu et être perdu. Mais je m’en suis sorti, j’ai gagné de la confiance en moi.

Mais ce périple n’est pas terminé, j’ai bien envie de repartir et de continuer à découvrir de nouveaux pays, de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, de faire de nouvelles rencontres. Je vais néanmoins me reposer un peu en France pendant au moins une semaine et demi, dans le nid douillet de la maison familiale. En profiter pour revoir les gens que j’aime avant le nouveau départ.

Je vous dit donc à la prochaine, merci de m’avoir suivi jusque là. Le prochain billet sera peut-être écrit depuis Montréal, ou bien de la Nouvelle-Orléans, je verrai bien comment tout cela se passe sur place.

Se deg snart og takk !

4 commentaires pour “Fin de la 1ère étape”

  • Même pas dormi une seule fois dans la voiture ?
    Merci beaucoup et à bientôt.

  • Nous aussi, on hâte de suivre la prochaine étape !

  • Super article Mani, très agréable à lire, je trouve ça génial de pouvoir suivre tes péripéties ! Bon voyage à toi et profite un maximum !

  • Coucou Maël,

    Super ton petit blog, on va te suivre et t’envier durant ton périple. Le cri de Munch que nous avons vu était surement magnifique mais très oppressant (c’était donc vraiment de l’art!) mais les Rudbeckia roses, œuvre d’un artiste inconnu sont au contraire une invitation à la bonne humeur.
    François et Morgan partent aussi aujourd’hui, toutes les mamans sont angoissées, normal.
    Gros bisous

Commenter